Rien de plus facile que de positionner votre entreprise sur le web,

…non?

Vos associés, vos partenaires, vos concurrents, vos proches, tous et toutes ont leur vision (..et les ambitions qui viennent avec) et leur semblant de début de stratégie. Tout un chacun ont entendus parler de tel ou tel changement chez Google ou encore de la nouveauté dans l’engin publicitaire de Facebook. Aujourd’hui, une grande majorité d’entreprises comprennent la nécessité d’être présente sur le web et c’est particulièrement légitime, considérant que près du trois quart des recherches sur Internet sont de nature commerciale.

Malgré tout, en 2012, près de 50% des PMEs n’avaient pas toujours pas de site web. Maintenant, près de 8 entreprises sur 10 possède un site web et est présente sur au moins un réseau social. Les chiffres ont beaucoup progressé au niveau de l’utilisation d’outils de promotion par courriel et du marketing de contenu.

Malheureusement, sous le couvert d’une stratégie 360, presque la moitié des entreprises tirent à boulets rouges sur une cible immense – le World Wide Web – sans toucher dans le mille très souvent. Pendant que l’un investit 1 heure par jour pour ajouter de nouvelles connections sur LinkedIn, une autre dépense des milliers de dollars sur des mots-clés dans Google ou des articles boostés sur Facebook.

Pendant ce temps là,

les fournisseurs de services numériques s’enrichissent.

Et… vous?

 

Je n’ai pas de site web et mon entreprise se porte très bien

Mon entreprise est trop petite

Ça n’aidera pas mon entreprise parce que mon industrie est pas encore là d’dans

  C’est beaucoup trop cher

J’ai pas le temps de m’occuper de ça

 


Encore plusieurs entreprises préfèrent se passer du web, évoquants toutes les raisons légitimes et possibles. Et pour la plupart, ces entreprises ont raison. Les coûts associés au web sont énormes et peuvent souvent varier selon la grosseur de l’entreprise, le secteur d’activité ou encore la capacité de payer.

Coûts moyens de conception ou de refonte d’un site web

* Dépenses fixes et souvent récurrentes après 3 ou 4 ans

Coûts annuels moyens

* Dépenses d’usage, d’entretien et de maintenance

Alors pourquoi investir dans le web alors que notre entreprise fonctionne très bien, que nous ne souhaitons pas ajouter du poids à la gestion de l’entreprise ou que nous n’avons tout simplement pas des sommes aussi importantes à investir pour un site web. Parce que toutes les raisons sont bonnes pour rester dans nos pantoufles.

Après tout, si les pantoufles sont rentables,

pourquoi pas?

Mais, vous le savez autant que moi, le temps, le progrès, notre époque, ça finit toujours par nous rattraper.  Les industries, les gouvernements, les institutions sont tous en train de faire le saut et tôt ou tard, la plupart des entreprises devront s’adapter un minimum.

Le mot clé ici, c’est minimum.

Les besoins des entreprises changent d’un secteur d’activité et d’une industrie à l’autre. Les objectifs, les priorités et les contraintes aussi. Il est possible de s’offrir une vitrine web simple et efficace. Bien souvent, il ne suffit que de couvrir l’essentiel pour permettre à vos clients et futurs clients de vous contacter plus rapidement.

  • Introduction de l’entreprise: Histoire, expertise et vision d’affaires
  • Sommaire des produits ou services: Avec ou sans soumission en ligne
  • Section contact: Avec formulaire, coordonnées et carte Google intégrée 

C’est pourquoi, avant de penser au web pour notre entreprise, il est essentiel de se poser des questions fondamentales et je vous propose d’en aborder quelques-unes dans la série: Réfléchir au web pour sa PME

  • Vision d’affaires: Évaluer ses besoins pour le web (août 2018)
  • L’accessibilité: Choisir ses plateformes (septembre 2018)
  • L’efficacité: Optimiser son contenu (septembre 2018)
  • La durabilité: Insight et pérennité (octobre 2018)